Des chants d’oiseaux sous les sapins australiens

C’est une tradition : de nouveaux « albums de Noël » apparaissent quelques semaines ou quelques jours avant les fêtes. En 2021, les Anglophones ont notamment le choix entre le pianiste Jamie Cullum, le crooner Michael Bublé (qui réédite un album de 2011) ou la jeune Kat Edmonson. Cette année, cependant, une autre possibilité s’offre aux Australiens : opter pour un disque de chants d’oiseaux. Et ils sont nombreux à avoir fait ce choix, puisqu’un disque entièrement de leurs mélodies s’est hissé parmi les cinq meilleures places des ARIA Charts, le classement actualisé chaque semaine par l’Australian Recording Industry Association.

L’album s’intitule Songs of Disappearance. Promu par l’association BirdLife Australia, il présente les chants de 53 espèces d’oiseaux, parmi les plus menacées d’Australie. Les enregistrements ont été réalisés par David Stewart ces 30 dernières années.

Certains de ces oiseaux sont en voie de disparition si rien n’est fait pour les protéger. Le succès du disque est à cet égard un signal fort : il manifeste l’attachement de la population à la biodiversité dans un pays en partie dévasté par les incendies de 2019 et 2020 et fortement impacté par le réchauffement climatique. 216 espèces d’oiseaux y sont menacées (soit environ un cinquième de celles qui y vivent), selon une étude de l’université Charles Darwin. Pourvu que leurs chants résonnent longtemps, sur disque autant que dans la nature…

Photo de têtière : Cénel Fréchet-Mauger
Pour aller plus loin...
Le site web de Songs of Disappearance

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.