La France, l’autre pays de l’audionaturalisme

De l’autre côté de l’Atlantique, travaillent Bernie Krause, l’auteur du livre Le grand orchestre animal, ou Roger Payne, le biologiste américain qui a tant fait pour que soit mieux connu le chant des baleines…

De l’autre côté de la Manche, travaille Chris Watson, l’un des membres du groupe de pop expérimentale Cabaret Voltaire, qui publie régulièrement des albums basés sur ses enregistrements de terrain, tels que le très populaire Weather report (2003).

L’hexagone a été la seconde patrie du danois Knud Viktor. Dans une ancienne bergerie du Luberon, il a patiemment composé avec ses micros une œuvre d’une poésie inégalée, captant le rêve du lapin au fond de son terrier, les mouvements des vers dans le fruit, la mue de la cigale…

La France est également la patrie de l’ornithologue Jean-Claude Roché, qui, a partir de la fin des années 1950, a constitué une collection de 27 000 prises de son et produit plus de 200 ouvrages audio, pour certains réédités par les éditions Frémeaux.

Pour ne citer que quelques noms, les audionaturalistes français les plus célèbres aujourd’hui sont Fernand Deroussen, qui a contribué à la fondation de la Sonothèque du Muséum national d histoire naturelle, Marc Namblard, qui est basé en Lorraine mais n’hésite pas à poser ses micros dans les forêts orléanaises pour enregistrer des brames de cerfs, ou Boris Jollivet, dont les montages enrichissent de nombreuses expositions et plusieurs documentaires, tels que Marche avec les loups.

Ces passionnés et bien d’autres sont réunis par l’association Sonatura, qui publie une revue sonore consacrée aux divers aspects des sons dans la nature.

Photo : Cénel et François Mauger
Pour aller plus loin...
http://audioblog.sonatura (...) .com/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.