Musique de plein air

Claude Debussy en rêvait. « On peut entrevoir un orchestre nombreux s’augmentant encore du concours de la voix humaine […]. La possibilité d’une musique construite spécialement pour le « plein air », toute en grandes lignes, en hardiesses vocales et instrumentales qui joueraient et planeraient sur la cime des arbres dans la lumière de l’air libre », écrivait-il dans l’un des textes réunis dans Monsieur Croche et autres écrits.

Le concert en extérieur est à nouveau dans l’air du temps. Même pour la musique classique, qui y est peu propice. Le Festival des Forêts réussit, par exemple, à entraîner les auditeurs sous les chênes de la région de Compiègne.

Les amateurs de jazz, eux, se retrouvent au pied du glacier d’Argentière ou au lac de Catogne, avec à chaque fois, une vue imprenable sur le massif du Mont-Blanc, pour les événements de Cosmojazz.

Pour continuer...
Lire l'interview d'Alexandra Letuppe, directrice du Festival des Forêts
Lire le récit de Marc Glomeau à propos de l'enregistrement en plein air de l'album de Muddy Gurdy

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *