L’enfance d’un art

Il est intéressant d’observer la façon dont certains élèves des écoles primaires françaises sont initiés à la musique.

Les premières questions qu’ils sont amenés à se poser concernent le son : comment le définir, le créer ? S’il est bien encadré, l’enfant est invité à expérimenter, à explorer le rendu acoustique de différents matériaux, à distinguer des timbres, des hauteurs, à fabriquer ses propres instruments…

C’est l’une des premières étapes vers un épanouissement complet de sa personnalité. Il apprend au cours de ce processus l’écoute, l’attention, l’effort, la précision. Lorsqu’il est bien accompagné, il apprend en même temps le respect.

L’humanité aurait tout intérêt à ce que cette acceptation de la différence s’étende jusqu’au non-humain. Chants des oiseaux, chants des baleines… Les productions sonores des animaux ont leur place dans les salles de classe. Tant de choses se jouent là, dans ces premiers émois, qu’il faut prendre au sérieux les jeux d’enfants.

Photo : Cénel et François Mauger

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.