Champions de la compétition

« Le hip-hop, c’est un truc d’orgueil, tu le fais pas pour faire partie du truc,si tu n’as pas envie d’être le meilleur, tu n’as pas ta place »

explique JoeyStarr dans Rap ta France. Cette envie de surpasser les autres est-elle cantonnée au rap ? Ou bien est-elle le carburant plus ou moins secret de tous les succès ? La question se pose dans toute la société et dès le plus jeune âge. En creux, elle dessine une frontière entre un projet libéral et individualiste, dont les mots-clés seraient « compétition », « excellence » ou « célébrité », et une vision humaniste et républicaine, qui viserait le partage et la solidarité. L’activité musicale a un pied de chaque côté de la ligne. Elle se gargarise de « Victoires », de « premiers prix du conservatoire » ou de « premiers violons » mais est capable de faire naître au sein des orchestres de parfaits moments de complicité. Faut-il choisir son camp ?

Photo : Cénel et François Mauger
A lire :
Rap ta France, histoires d'un mouvement de José-Louis Bocquet et Philippe Pierre-Adolphe (La Table Ronde, 2017)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *