De la musique dans nos villes

Le premier Congrès International d’Ecologie Sonore a eu lieu à l’abbaye de Royaumont en 1997. Il était notamment animé par le Collectif Environnement Sonore (C.E.S.) fondé par Pierre Mariétan et constitué entre autres de Nathan Belval (musicien, sociologue et urbaniste), Guillaume Billaux (musicien et producteur), Jean-Marie Rapin (ingénieur, spécialiste de l’acoustique des bâtiments), Ray Gallon (musicien), Mihu Iliescu (musicologue)…

Ensemble, ces penseurs, chercheurs et praticiens interrogent la place du son dans l’aménagement urbain. Pour eux, les politiques de lutte contre le bruit ne devraient pas être uniquement basées sur des référentiels quantitatifs mais, au contraire, enrichies par les théories musicales. Autour d’eux s’organisent chaque été en Suisse les « Rencontres Architecture Musique Ecologie ».

La très récente thèse de Nathan Belval, « Aménager l’environnement sonore : trois compositeurs à l’épreuve de l’urbanisme » revient sur leurs idées et en particulier sur l’apport du compositeur Pierre Mariétan, créateur d’une méthode qui permet de qualifier le rapport des sons à leur environnement avec des critères objectifs et sensibles. Elle décrit également le design sonore tel que le pratique Louis Dandrel et les opérations de jardinage acoustique de Michel Risse.

Bref, tout un univers à explorer…

Photo : Cénel et François Mauger
Pour aller plus loin...
http://www.theses (...) .fr/s92509
http://www.architecturemusiqueecologie (...) .com/index.html

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.