Folk : Doran sort de sa « retraite rurale »

« Rural retreat »… Difficile de croire qu’une ville porte ce nom et, pourtant, un bon millier de Virginiens vivent bien dans cette localité des Appalaches cernée de chênes, d’érables et de peupliers. Les membres de Doran ont choisi de s’y offrir une retraite créative dans une ferme isolée, propriété des parents d’Elizabeth LaPrelle. Doran est en effet un quatuor composé d’Elizabeth, du duo Anna & Elizabeth, de son mari, l’ethnomusicologue Brian Dolphin, ainsi que de Channing Showalter et Annie Schermer, du groupe West of Roan.

Leur séjour avait un petit air de vacances. « Quand nous n’enregistrions pas, nous marchions, nous sculptions en plein air, nous cuisinions et mangions, nous dessinions, nous tirions les tarots et parlions de nos espoirs, de nos peurs, de nos rêves, de nos désirs et de nos blocages » reconnaît le groupe, qui enchaîne : « Il y avait des rires, des pleurs. Nous avons plongé dans l’eau froide, joué avec des bâtons, du fil et du tissu dans la forêt… ». Mais, chaque nuit, dans le grenier, les microphones s’enclenchaient. Le disque garde, disent-ils, des traces de « la petite pièce tout en bois où [ils ont] enregistré », de la « la liberté [qu’ils avaient] de jouer à n’importe quelle heure » : « Je pense que l’enregistrement près des bois, loin des voisins et de la circulation, dans le calme et l’introspection de l’hiver, donne aux chansons une sorte d’espace ».

Doran, puisque c’est aussi le nom de l’album, est un disque buissonnier, composé d’originaux qui sonnent comme des airs traditionnels des Appalaches ou d’Europe de l’est. La nature y est partout, de Down the road, qui avance au rythme des marcheurs, à And we are going, qui se termine par un enregistrement de terrain de carillons éoliens et du vent pendant une tempête. Elle est également dans Old moon et ses allégories animales. « La nature est une source d’inspiration sans fin » admet la porte-parole du groupe. « Au cœur de notre processus d’écriture et de création se trouve une aspiration consciente à une plus grande connexion avec le monde naturel, y compris avec nos congénères humains, même de manière cérémonielle ou rituelle ».

« La nature est importante pour nous tous » conclut-elle. « Chacun de nous a, par le passé, pratiqué la randonnée, les nuits à la belle étoile, la recherche de nourriture, l’agriculture, l’écoute de la nature… Nous voudrions être le genre de personnes qui vivent en harmonie avec la nature et dont les œuvres et les créations profitent à tous. Bien sûr, nous passons encore parfois trop de temps à l’intérieur, à regarder des écrans, mais nous sommes à la recherche d’une forme d’harmonie que nous pourrions diffuser. Je ne dirais pas que nous sommes des écologistes en tant que tels mais si notre musique peut aider les gens à entrer en contact avec eux-mêmes plus profondément, ou les uns avec les autres, ou avec la nature, alors nous sommes heureux ».

Photo de têtière : François Mauger
Photos de Rural Retreat fournies par le groupe
Pour aller plus loin...
La page Bandcamp de Doran
Le site web de Spinster, leur label

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.