Les aventuriers du langage perdu

Pour Michel André, les choses sont simples :

« le langage nous a coupés de la nature, la bioacoustique peut nous y reconnecter ».

Michel andré

Le bioacousticien, professeur à l’université polytechnique de Catalogne, associe le développement du langage chez l’homme et l’actuelle destruction des habitats naturels.

Dans un article traduit et publié par The Conversation, il précise : « le développement de notre imagination, nécessaire à la conceptualisation et donc à la pensée, a peu à peu dissous [notre] lien avec le monde naturel et détrôné notre capacité innée à interpréter ses signaux et à communiquer avec les autres êtres vivants. Nous avons alors perdu notre naturalité et le sixième sens qui y était associé ».

Avec sa technologie de pointe et notamment ses micros étanches ou ses logiciels de traitement d’une infinité de données, la bioacoustique serait en mesure de nous aider à les retrouver : nous donnant la possibilité d’entendre comme le font les dauphins, elle nous permettrait de comprendre leurs besoins.

Photo : Cénel et François Mauger
Pour aller plus loin...
https://theconversation (...) .com/le-langage-nous-a-coupes-de-la-nature-la-bioacoustique-peut-nous-y-reconnecter-140646

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.