Meteor Airlines : sagesse berbère et guitares électriques

Originaires d’une région d’oasis aux couleurs enchanteresses, au sud-est du Maroc, les six musiciens de Meteor Airlines y puisent d’hypnotisants rythmes traditionnels qu’ils transposent sur leurs guitares électriques. Un mariage d’autant plus heureux qu’il reflète également la sagesse locale, notamment en termes d’écologie. Le manager du groupe s’explique avant son concert parisien du 20 avril 2024…

Pourquoi avez-vous choisi d’intituler votre nouvel album « Agdal » ?

Rachid Ennassiri : « En choisissant « Agdal » comme titre, nous faisons référence à un concept traditionnel amazigh qui désigne les pâturages communs soumis à des fermetures saisonnières planifiées, pour permettre la régénération de l’herbe et des ressources, y compris de l’eau. Ce système, ancré dans les sociétés pastorales du nord de l’Afrique, illustre une pratique ancestrale de gestion durable des ressources naturelles. Le terme « Agdal » évoque ainsi l’abondance, la vie, et l’importance des prairies d’altitude, essentielles pour la transhumance estivale et la survie des communautés agropastorales. Ce choix souligne notre engagement à valoriser la sagesse environnementale et la nécessité de préserver nos écosystèmes, tout en faisant écho à la profonde connexion des communautés amazighes avec leur terre. »

Qu’est-ce que le rapport à la nature des femmes et des hommes de votre région, le sud-est du Maroc, a de particulier ?

Rachid Ennassiri : « Dans notre région, le rapport à la nature est fondé sur le respect, la symbiose et la gestion durable des ressources. Les communautés amazighes ont développé des savoirs ancestraux qui illustrent une compréhension profonde de l’environnement. Ces pratiques, telles que la gestion de l’eau, des oasis et la préservation des forêts d’arganiers, montrent une relation respectueuse et harmonieuse avec la nature, essentielle à la survie dans des conditions arides. Ce lien unique est un exemple de sagesse environnementale et de résilience face aux changements climatiques. »

Aujourd’hui, quels effets a le changement climatique sur votre région d’origine ?

Rachid Ennassiri : « Ses effets sont significatifs. Ils exacerbent les défis liés à la sécheresse, à la dégradation des terres et aux pénuries d’eau. Face à ces enjeux, il devient crucial de conjuguer les nouvelles technologies et les pratiques ancestrales pour garantir la prospérité socio-économique. Cette réconciliation entre modernité et traditions permettrait une gestion plus durable des ressources, en particulier de l’eau, essentielle à nos communautés. Adopter des modes de vie plus sobres et traditionnels, enrichis par des innovations adaptées, peut offrir une réponse holistique aux défis posés par le changement climatique. »

Vous chantez en amazigh. Cela veut-il dire que votre message est destiné en priorité aux Berbères ?

Rachid Ennassiri : « Notre musique, bien que chantée en amazigh, vise bien au-delà des communautés amazighes. Elle aborde des thématiques universelles telles que le changement climatique, la préservation de l’environnement, la migration, l’histoire, l’amour, la valorisation du patrimoine culturel… Ces sujets, expérimentés et relevés par des communautés autour du monde, permettent à nos paroles et musiques de résonner avec un large éventail d’auditeurs. En chantant en amazigh, nous ne nous adressons pas uniquement aux Amazighes, mais à tous ceux qui partagent ou s’intéressent à ces préoccupations globales, offrant ainsi une plateforme d’échange et de sensibilisation transculturelle. »

Difficile, quand on écoute votre musique, de ne pas penser au succès mondial de vos voisins et cousins touareg au sein de groupes comme Tinariwen. Envisagez-vous le même genre de carrière ?

Rachid Ennassiri : « Avec conviction et humilité, nous pensons que notre musique mérite une audience mondiale. Nous suivons de près le paysage musical de notre pays, cherchant à faire intégrer notre musique dans divers événements et festivals. La persévérance de nos membres et notre engagement à diffuser notre héritage amazighe, allié au rock, nous font espérer que notre ambition de nous produire sur les grandes scènes internationales se concrétisera. »

Photo de têtière : Manuel Edelmann (via Pixabay)
Pour aller plus loin...
Le site web de Meteor Airlines
En savoir plus sur le concert parisien du groupe 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *