Sondage : les amateurs de musique sont sensibles au changement climatique

Des chercheurs de l’Université de Glasgow ont enquêté sur la conscience écologique des amateurs de musique. Ils ont commandé à la société YouGov un sondage auprès de 2 200 Britanniques (1082 considérés comme des « fans », 1102 n’accordant que peu d’importance à la musique). Résultat : 82 % des amateurs de musique se disent préoccupés par le changement climatique, contre 72 % dans le reste de la société. 54 % des amateurs de musique déclarent que « la lutte contre le changement climatique devrait désormais être une priorité absolue », alors que cet avis n’est partagé que par moins de la moitié des autres personnes interrogées (47%).

Par ailleurs, très peu de personnes ont entendu parler des efforts de l’industrie musicale pour réduire son impact environnemental (71 %, toutes catégories confondues) ou en ont entendu parler mais ne sauraient rien en dire (15 % de plus, ce qui génère un total de 86 % de personnes interrogées très mal informées sur le sujet, qu’elles s’intéressent à la musique ou non). Enfin, lorsqu’on interroge les amateurs de musique sur ce que l’industrie musicale devraient faire, 44 % répondent qu’elle devrait « faire le nécessaire de toute urgence », 27 % qu’elle devrait « agir lentement, le temps d’en apprendre davantage sur ce qu’il faut faire », 7 % qu’elle en fait assez, 5 % qu’elle ne devrait rien faire et 18 % ne savent pas.

Pour les quatre auteurs de l’étude (Matt Brennan, Mark Wong, Dave McKeever et Daniel Shaw), malgré une mauvaise connaissance des initiatives existantes, les amateurs de musique s’intéressent au sujet. Un grand nombre de fans semble prêt à changer ses habitudes de consommation pour soutenir des produits et des pratiques plus durables. Par exemple, une part importante des personnes qui achètent des disques semble disposée à dépenser plus pour des produits durables.

Le professeur Matt Brennan a commenté ses résultats dans un communiqué complémentaire, rappelant que « la culture musicale joue depuis longtemps un rôle-clé dans les mouvements sociaux », et que « ces données montrent que ce lien est encore fort de nos jours lorsqu’il s’agit de l’urgence climatique ». Il en conclut : « Cela devrait envoyer un message fort à l’ensemble de l’industrie musicale, aux maisons de disques, aux promoteurs de concerts, aux plateformes de streaming, aux artistes et aux autres acteurs du secteur ».

Photo de têtière : François Mauger
Pour aller plus loin…
Lire l’étude « Music Fan Attitudes towards Climate Change & Music Sustainability »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.