Co-voiturer

L’équation est simple : s’il y a plus de passagers par voiture, il y aura moins de voitures sur les routes. Et donc moins d’émission de gaz carbonique.

En Europe, le taux d’occupation des véhicules était en 2001 de 1,1 à 1,2 personnes par voiture lorsqu’il s’agit de se rendre au travail et de 1,6 à 2 personnes pour les déplacements de loisirs. Il reste donc des places à partager.

Le covoiturage a des défauts mais, s’il permet à 4 ou 5 mélomanes de rejoindre ensemble le site d’un festival isolé, il permet à l’événement d’alléger considérablement son bilan carbone.

Pour continuer...
En savoir plus sur Les déplacements du public et des artistes
Photo : Cénel et François Mauger

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *