La chanson française, un patrimoine toujours vert

« La chanson politique a toujours été un sport national. Souvent très bien tolérée, elle permet, par son effet cathartique, de faire passer dans un sourire ce qui semblerait insupportable si l’on n’avait plus le droit de critiquer. » La citation date de l’ancien régime. Elle est de Sébastien-Roch Nicolas de Chamfort, poète et journaliste qui avait deviné l’imminence de la Révolution française.

La chanson française est-elle restée politique ? A-t-elle encore un effet cathartique ? Pour les Journées européennes du patrimoine, le Hall de la Chanson ne répondra pas à ces questions ; ce n’est pas l’occasion. Même si elle contribue à former une nouvelle génération de chanteuses et de chanteurs, le rôle de cette institution est avant tout la mise en valeur du patrimoine et des répertoires de la chanson française. Et de patrimoine et de répertoire, il en sera bien question les 17 et 18 septembre, avec « Chansons durables », concert donné en plein air par sur le thème de l’écologie.

Les jeunes Marie Eriksen, Saïd Ghanem et Alban Losseroy brosseront un panorama du versant vert de la chanson, partant d’un air traditionnel collecté en 1902, parcourant tout le vingtième siècle pour aboutir à un titre de 2009 du Québécois Gilles Vigneault. Au passage, ils reprendront le singulier Les Mangeux d’terre de Gaston Couté, salueront à deux reprises Anne Sylvestre et Jean Ferrat et traverseront le temps des inquiétudes, celui des premiers signes du désastre industriel, avec Hubert-Félix Thiéfaine, Francis Cabrel et, étonnamment, Francis Blanche.

Voici les différentes étapes de ce tour de France (et du Québec) de la chanson verte :

Pleure ma terre (Paroles & musique : Anne Sylvestre, 1986)
Où vont les fleurs ? (Paroles : Francis Lemarque et René Rouzaud [d’après la chanson Where have all the flowers gone de Pete Seeger / Musique : Pete Seeger, 1961)
Qui a tué grand-maman ? ( Paroles & musique : Michel Polnareff, 1971)
Les Mangeux d’terre (Paroles : Gaston Couté / Musique : Maurice Duhamel, 1906)

Le lac Saint-Sebastien (P&M : Anne Sylvestre)
Lucas l’écolo (Paroles : Gilles Vigneault / Bruno Richard Fecteau / Musique : Gilles Vigneault, 2009)
Le petit jardin (Paroles : Jacques Lanzmann / M : Jacques Dutronc, 1972)
La montagne ( Paroles & musique : Jean Ferrat, 1964)
Répondez-moi ( Paroles & musique : Francis Cabrel, 1981)
Tango pollué ( Paroles & musique : Gilbert Lafaille, 1977)
Les animaux qui dansent (chanson « traditionnelle » collectée en 1902, fonds Coirault de la BnF)
Dans ma rue (Paroles : Brigitte Fontaine / Musique : Areski Belkacem, 1977)
Fais comme l’oiseau (Paroles : Pierre Delanoe [d’après la chanson Voce Abusou, Parole & musique : Antonio Carlos Jocafi], 1972)
Restera-t-il un chant d’oiseau ? (Paroles : Claude Delecluse / M : Jean Ferrat, 1976)

L’âge de raison (Paroles : Francis Blanche / M : Francis Blanche et Henry Leca, 1955)
Dans quel état terre (Paroles & musique : Hubert-Félix Thiéfaine, 1998)
Respire ( Paroles & musique : Michael Furnon / M : Aurélien Joanin et Najah El Mahmoud, 2002)
Raconte-nous le temps (Paroles & musique : Georges Chelon, 1973)
Le chasseur (Paroles : Michel Delpech et Jean-Michel Rivat, Musique : Michel Pelay, 1974)

Image de têtière : François Mauger
Pour aller plus loin...
Le site web du Hall de la Chanson

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.